Tour de Casablanca en Cessna

Escale de quelques jours à Casablanca avec Emmanuelle. Un de ses amis du Raid Latecoere lui conseille de contacter Didier, qui nous donne rendez-vous à l’aérodrome de Tit Melil, au nord de la ville. Particularité, nous devons laisser nos passeports aux agents à l'entrée, et nous soumettre au détecteur de métaux pour accéder à la plateforme.



Nous rencontrons notre sympathique hôte et sortons du hangar son beau Cessna 172 immatriculé en Angleterre. Il fonctionne au kérosène comme la plupart des avions privés basés dans le pays (ce carburant étant produit localement, il bénéficie de tarifs ultra compétitifs, près de 5 fois moins cher que le 100LL importé d’Europe, le rêve!).


Emmanuelle se dévoue et me laisse les commandes (merci!). Didier dépose le plan de vol (obligatoire ici pour tout vol), et s’occupe de la radio: « Casablanca de Golf Alpha Oscar, salam aleykoum! Cessna 172, 3 personnes à bord pour un tour de Casablanca».




Check list -l’avion est équipé d’un FADEC, bouton d’essais moteurs automatiques-, puis décollage sur l’étroite piste en dur.

Météo parfaite: CAVOK, vent 20 noeuds. Nous survolons la côte à 1000 pieds tout en restant éloignés de la mosquée Hassan II (zone interdite, mesure anti terrorisme). Le littoral est superbe, la ville très étendue et ses quartiers hétérogènes. Au sud, l’ancien aérodrome d’Anfa, malheureusement fermé pour la construction d’un nouveau quartier... (quel gâchis!).



Principale menace locale, la volaille. Les cigognes, moins futées que les mouettes paraît-il, ont la fâcheuse manie d’entrer en collision avec les avions. Vigilance!



L’appareil est très confortable et agréable à manier. Au lieu de l’habituel compte tours, nous utilisons les paramètres de puissance moteur (exemple: 70% en croisière, au lieu de 2500 rpm dans nos avions).


Retour à Tit Melil, le Cessna est très stable en finale et se pose presque tout seul. Belle expérience à renouveler volontiers!




#casablanca #titmellil #cessna #piloteprivé

© by Mad Madssen.