Le test PPL!


Il est temps de le passer, ce test!

Avant le rendez-vous avec mon examinateur, j'entame une période de révisions stratégiques, sur PJ le DR400 160 cv:

- révisions générales avec Benjamin (l'instructeur de mon 1er lâcher) qui me connait bien en vol,

- une séance de déroutement avec Pascal (l'instructeur acteur), spécialiste en pièges du déroutement,

- et un test blanc avec Guillaume, qui ne m'a jamais vue en vol avant, et qui me donne des astuces de ninja pour le briefing prévol du test.

Avec l'astuce de Guillaume, finie l'angoisse d'oublier quelque chose au briefing (et pratique pour les futures nav)

Au téléphone je découvre Vincent, mon testeur, qui m'explique de façon très claire le déroulement de l'examen, et me propose de préparer la navigation Chavenay-Rouen-Bernay-Chavenay. Génial, la nav me plait, et le trajet m'est plutôt familier, c'est super! Je vérifie que toutes mes cartes (IGN, pochette VFR, VAC) sont à jour, trace la nav, calcule la masse et le centrage, les performances de l'avion, révise les checklist d'urgences, etc...

Le jour J, déception: météo épouvantable, visibilité pourrie... on reporte à la semaine suivante.

Mais, misère! Les NOTAM annoncent une grosse ZIT (Zone Interdite Temporaire) sur le trajet, la TMA d'Evreux est interdite d'accès pour cause de meeting aérien.

Changement de programme, ça sera donc Chavenay-Beauvais-Rouen-Chavenay... gloups! Beauvais! Un aéroport fréquenté par les avions de ligne, avec lequel je ne suis pas familière! Je recommence toute ma préparation...

C'EST LE GRAND JOUR, J'ARRIVE AU CLUB, LE STRESS EST AU MAXIMUM

Je n'ai rien réussi à avaler de la journée, je prépare les papiers et l'avion, commence à perdre mes moyens, et me force à manger une pomme...

Vincent arrive à l'heure. Nous commençons par la paperasse, puis passons au briefing. Mon examinateur se montre sympathique, et fait tout pour me mettre à l'aise. Ouf, ça va un peu mieux. Il est cependant très sérieux, ne lésine sur aucun détail, et me pose des questions théoriques assez pointues.

JE FAIS MA PRÉVOL, NOUS NOUS INSTALLONS DANS L'AVION, C'EST PARTI !

La navigation jusqu'à Beauvais se passe bien, en arrivant il y a quelques VFR en tour de piste. Après un toucher en 22, impossible de faire les exercices de mania initialement prévus, car la tour de contrôle demande à tous les trafics de dégager le circuit. Un Boeing 737 Ryanair est en cours d'arrivée (nous l'avons bien en visuel).

Schéma aux proportions ultra réalistes, avec effets spéciaux impressionnants.

ENSUITE, CAP VERS ROUEN

Nous quittons la TMA de Beauvais, et Vincent me fait faire quelques exercices de mania (panne en campagne, VSV), puis déroutement vers Pontoise.

Facile avec le VOR qui nous mène au terrain, mais difficile à cause des classes D aux limites pas évidentes à matérialiser (on n'a pas le droit d'entrer dans les zones D sans clairance)... de plus, une fois dans la TMA de Pontoise, le contrôle m'interdit de voler au dessus de 1500 ft, et je n'aperçois le terrain qu'au dernier moment.

Après un toucher, puis tour de piste supplémentaire pour un atterrissage sans volets, direction l'ouest de Chavenay pour une bonne séance de mania (décrochages, vol lent, virage à 45° en palier puis en descente, IVV...).

Retour au terrain, avec un dernier exercice de mania. Une fois posés (après 2h40 de test en vol), petit tour à l'avitaillement, puis remplissage interminable et inévitable de paperasse et débriefing.

Mon testeur m'annonce avec un léger sourire: "ce n'est pas fini, je ne vais pas te dire tout de suite si tu as ton PPL, je vais faire durer un peu le plaisir" (arg!!!). Ce n'est qu'à la toute fin, après une éternité, que le verdict tombe...

ÇA Y EST, J'AI MON PPL!

La pression retombe enfin. Vincent m'aide à ranger l'avion avant de repartir, et je le remercie pour l'ensemble de la journée.

Nous avons commencé le test à 16h (je suis arrivée à 14h pour préparer l'avion et les papiers), et il est 21h passé... après plusieurs heures de concentration+stress en continu, la fatigue est plus que palpable (et j'ai faim)

Mais je suis heureuse, et suis certaine que j'aurais explosé de rire si quelqu'un m'avait dit que je deviendrai pilote un jour.

Je rallume mon téléphone, et y trouve un tas de gentils messages de mes instructeurs et amis pilotes inquiets de ne pas encore avoir eu de signe de ma part... je me fais donc une joie de leur annoncer la bonne nouvelle, et de prévoir l'apéro champagne (ainsi que des chouettes navigations à partager!) ;)

#ppl #pilote #test #examen #pratique

© by Mad Madssen.